Actualités régionales

Quel prénom pour votre animal ?
27/01/2023

Quel prénom pour votre animal ?

Voici la liste complète de tous les noms de chiens en "U" pour préparer 2023. Vous découvrirez des noms plutôt communs, des noms atypiques, originaux mais aussi des noms drôles et attachants. La plupart des noms ci-dessous sont mixtes et conviendront aussi bien aux mâles qu'aux femelles.   Uanna  Ubac     Ubala Ubane  Ubble   Ubbo Ubby     Ubelle  Uber Ubert    Uberty Ubu Ubysse Ucky      Udalyse Udex     Udie      Udyr Udrai     Udule   Ufo Ugele    Uggak   Ughy Ugolin   Uhlan    Uindy Uka        Ukane  Ukkarian Ukulele Ulcor     Ulcka Ulfilas   Ulio        Uloopi Ulyssia  Ulmine Ulo Ulote    Umbro Umex Uncas   Undo    Undra Undy     Unelle  Ungaro Unico    Union   Unqlo Uniqua Unique Unity Univers Unix      Unyx Uppalba              Upsa      Upss Urakaku              Uranne Urbach Urgo      Uriell     Uter Uxi         Uxmal   Uzzi Uzo        Uzzi       Uzo
Quiz : L'alimentation de votre animal
20/01/2023

Quiz : L'alimentation de votre animal

Devant le nombre d’aliments qui existe pour nos chers compagnons, il est souvent difficile de faire son choix. Voici donc un petit quizz qui vous aidera à tester vos connaissances sur ce sujet. Chargement…
Le hamster, fiche conseil
13/01/2023

Le hamster, fiche conseil

Cinq espèces de hamsters sont élevées en captivité : le hamster russe (Phodopus campbelli), le hamster sibérien (Phodopus sungorus) qui pourrait être une sous-espèce du russe, le hamster de Roborovski (Phodopus roborovskii), le hamster chinois (Cricetulus griseus), et le hamster doré (Mesocricetus auratus). « Hamster » vient de l’allemand « hamstern » qui signifie « amasser », car ces rongeurs amassent de la nourriture dans leurs abajoues. Le hamster est compagnon amusant à observer pour les enfants, à condition de respecter son rythme de vie nocturne. Certains peuvent être manipulés (comme les hamsters russes), d’autres mordent ; il faudra donc accompagner l’enfant dans les soins et les sorties de son petit protégé.   L’environnement Une cage grillagée munie d’un fond en plastique est idéale : elle permet une bonne circulation de l’air contrairement aux cages entièrement en plastique. L’espacement des barreaux devra être de 1 à 1,3 cm maximum pour éviter les évasions ! Préférez les cages plus hautes que large pour permettre l’aménagement d’étages reliés par des échelles. Une maisonnette en bois ou en plastique permet au hamster de se retirer au calme pour dormir dans la journée et faire son nid. Une roue lui permet de faire de l’exercice : mieux vaut la choisir en plastique plutôt qu’en métal, pour éviter des blessures au niveau des pattes. N’hésitez pas à changer de temps en temps l’aménagement de la cage : cela rendra son environnement plus intéressant et attractif et l’incitera à explorer. Placez la cage dans un endroit calme durant la journée et à l’abri des courants d’air. Le fond de la cage sera garni de litière végétale à base de maïs, de chanvre ou de lin. Evitez les copeaux de cèdre ou de pin, toxique pour les voies respiratoires. Changez la litière complètement 1 fois par semaine minimum. La cage et les accessoires doivent être nettoyés à l’eau chaude et au liquide vaisselle une fois par semaine. Veillez à toujours bien rincer les produits d’entretien. Pour éviter de le stresser, attendez que le hamster soit en confiance et qu’il se laisse manipuler avant de le sortir pour la première fois, de préférence le soir. Protégez les fils et les meubles que le hamster pourrait grignoter. Les sorties doivent toujours être effectuées sous surveillance.   L’alimentation Le hamster est omnivore : son régime alimentaire sera composé de granulés spécifiques pour hamster (évitez les mélanges de graines que le hamster aura tendance à trier). Vous pourrez également lui donner occasionnellement des petits morceaux de fruits (pomme, poire, banane, melon, etc.), ou du yaourt, mais évitez les friandises sucrées (barres au miel, pain, chocolat toxique).     Reproduction Les hamsters nains sont sociaux et vivent en groupe à l’état sauvage alors que les hamsters dorés et chinois sont solitaires. Dans la nature, la reproduction est saisonnière mais elle peut intervenir toute l’année en captivité. La maturité sexuelle est atteinte entre la 5e et la 6e semaine sauf chez le hamster de Roborovski (vers 4 mois et demi). C’est pourquoi il est important de déterminer le sexe des jeunes rapidement si l’on veut éviter la reproduction. Les écoulements vulvaires sont normaux chez les femelles après l’ovulation.   Visites chez le vétérinaire Prévoir une visite après l’achat pour vérifier que tout va bien. Certains hamsters développent notamment de la diarrhée à l’arrivée dans un nouvel environnement stressant. Cette maladie est potentiellement mortelle. Un examen physique annuel est ensuite recommandé. Des puces électroniques sont disponibles pour identifier les hamsters et un fichier national permet depuis cette année de vous contacter en cas de fuite.
Pour une année sereine avec votre animal !
06/01/2023

Pour une année sereine avec votre animal !

Voici quelques conseils incontournables à la manière de bonnes résolutions pour passer l’année 2023 le plus sereinement possible avec votre animal.    LES PUCES ET TIQUES, J’ÉLIMINERAI Il est indispensable de  traiter votre chien ou votre chat tous les mois,  même l’hiver, avec un antiparasitaire efficace. En effet, au moindre redoux en automne ou au printemps, les parasites en profitent ! Et, malheureusement, lors d’infestation par les puces, une seule de ces petites bêtes suffit à infester également la maison : difficile alors de s’en débarrasser !  La prévention reste donc de mise. Quant aux tiques, n’oubliez pas d’inspecter votre chien à chaque retour de balade.   LES DATES DES VACCINS, JE RESPECTERAI Si un délai de 1 ou 2 semaines de retard peut être accordé pour certains vaccins,  celui contre la rage est soumis à une législation stricte  et un vaccin effectué avec un seul jour de retard ne sera valable qu’après 21 jours.   Concernant les autres vaccins, après 4 semaines de retard, le protocole doit être repris depuis le départ avec deux injections à un mois d’intervalle.  Il est donc  préférable de respecter les dates indiquées de vaccin.   TOUTES LES SEMAINES, JE LE BROSSERAI La perte de poils est un calvaire pour nos intérieurs, mais également pour notre animal et notamment les chats. En effet, ils avalent beaucoup de poils en se léchant, cela provoque la formation de boules de poils intestinales qui  peuvent engendrer de la toux, des vomissements et un ralentissement du transit.  Un brossage régulier permet de limiter l’ingestion de poils par le chat. La beauté du pelage dépend aussi de cette élimination des poils morts et votre aspirateur sera moins souvent sollicité.   LES BALADES, JE MULTIPLIERAI Les chiens ont besoin d’au moins une promenade quotidienne pour ceux qui profitent d’un jardin, plus pour ceux qui vivent en appartement ! Cela est essentiel pour leur équilibre ! Mais parlons aussi des rongeurs et lapins,  ils ont aussi envie de se balader !  Il est important de les laisser sortir de leur cage au moins une fois par jour pendant 30 minutes, sous surveillance, bien sûr ! Quant aux chats, pour tous ceux qui ne peuvent pas sortir, il est alors nécessaire  d’enrichir leur environnement  avec des jouets divers et variés, une distribution de croquettes en de nombreux repas…   LES VERMIFUGES, JE DONNERAI La vermifugation permet de préserver la santé de votre animal, d’améliorer ses défenses immunitaires… Il est généralement conseillé de vermifuger avec des produits efficaces tous  les 3 mois pour les chiens et chats adultes.  Les chiots et chatons doivent, eux, être vermifugés  tous les mois jusqu’à 6 mois.   UNE ALIMENTATION ADAPTÉE, JE CHOISIRAI Tout animal a besoin d’une alimentation adaptée à leurs besoins physiologiques ou médicaux. Ainsi, nous vous conseillons de choisir un aliment sous forme de croquettes  selon l’espèce, la taille, l’âge , mais aussi le statut physiologique de votre chien ou votre chat (stérilisation, embonpoint, niveau d’activité…). Il faut aussi tenir en compte une éventuelle prescription de croquettes médicalisées si votre animal est malade. Pour les rongeurs et lapins, l’alimentation est également très importante avec généralement  du foin de qualité,  de la verdure et des granulés pour éviter le tri à choisir en fonction de l’espèce (taux de protéines, lipides,  calcium… différents). N’hésitez pas à nous demander conseil, nous pouvons vous aider. Cette liste de conseils n’est, bien sûr, pas exhaustive, mais ces quelques résolutions vous permettront d’offrir toutes les chances à votre animal de passer une année en pleine forme !  Bonne année 2023 à tous !
La perruche ondulée
29/12/2022

La perruche ondulée

Ce petit psittacidé est originaire d’Australie. Les perruches ondulées élevées à la main peuvent être très familières, et rechercher la compagnie de l’homme.   Alimentation conseillée Il est déconseillé de nourrir les perruches uniquement avec des graines. De même les « gâteaux pour oiseaux », à base de gras et de sucre (miel...) sont à proscrire. Les graines créent des carences en vitamines A, D, E, K, en calcium, en acides aminés essentiels (lysine, méthionine). Cela les prédispose aux infections respiratoires, diminue leur système immunitaire, peut provoquer des impactions et des abcès de la glande située au-dessus de la queue (glande uropygienne), et donne un plumage terne. Les femelles carencées en calcium peuvent faire des rétentions d’œufs potentiellement mortelles. Rappelons que les femelles peuvent pondre même en l’absence de mâle (comme les poules !). Il est conseillé de proposer tous les jours des légumes et des fruits variés aux oiseaux (lanières de carottes, morceaux de pomme, raisins...) et de les renouveler fréquemment dans la cage. La base de l’alimentation devrait être constituée de granulés complets pour oiseaux (équivalent de « croquettes » qui ressemblent à du biscuit). Il est plus difficile d’introduire cette nourriture si l’oiseau a été habitué à manger des graines (plus grasses, donc plus attirantes).   Comment différencier le mâle de la femelle ? La cire du bec (partie autour des narines) est bleue chez les mâles matures et jaune à brune chez les femelles. Si une femelle présente une cire brune en permanence, cela indique une hyperimprégnation hormonale, qui peut s’accompagner de problèmes reproducteurs (rétention d’œufs, coelomite à jaune d’œuf, agressivité...). Parlez-en à votre vétérinaire.   Soins préventifs Il est important de vérifier à l’achat que votre oiseau n’est pas porteur d’une bactérie transmissible à l’homme (chlamydophilose). Cette bactérie se détecte grâce à une prise de sang, qui peut être effectuée chez votre vétérinaire. Certains oiseaux sont porteurs sains de virus contagieux pour les congénères. Il est important de dépister ces pathogènes si vous introduisez un oiseau dans une colonie, et d’effectuer une quarantaine d’un mois. Si vous décidez de faire reproduire vos oiseaux, assurez-vous que leur état de santé le permet. Il est conseillé de consulter un vétérinaire avant de se lancer dans la reproduction.   Comment apprivoiser une perruche Les perruches sont assez craintives. Il est possible de leur tailler les plumes les premiers temps, afin de favoriser le contact avec l’homme et d’éviter les accidents ménagers (ventilateurs, fuite par la fenêtre, brûlures dans des casseroles...). Dans un second temps, l’oiseau comprend que l’homme n’est pas un prédateur et vient spontanément.
Comment savoir si mon animal est malade ? Que faire ?
23/12/2022

Comment savoir si mon animal est malade ? Que faire ?

Votre chien vomit, votre chat ne mange plus depuis quelques jours, votre lapin semble patraque… Quand faut-il s’inquiéter et consulter votre vétérinaire ? Voici quelques indications pour vous aider à réagir au bon moment.   Les signes généraux Dans un premier temps, vous pourriez remarquer que votre animal est en petite forme, que ce soit un chien, un chat ou un rongeur. Il pourrait être apathique, ne pas vouloir aller se promener, refuser de sortir de sa cage pour les rongeurs…  Vous remarquerez vite un changement de comportement, un changement d’habitude. Vous connaissez bien votre animal !  Cela peut être le seul signe d’une maladie grave, ne laissez pas l’état de santé de votre animal s’aggraver…   L’appétit Un des premiers symptômes lorsqu’un animal est malade est le manque d’appétit.  Cette anorexie peut être un signe d’alerte. La modification de la prise de boisson peut aussi vous mettre la puce à l’oreille ! Sachez que certaines maladies peuvent provoquer également une augmentation de la prise de nourriture.   La température rectale Il peut vous paraître difficile de prendre la température de votre animal, mais cela est possible. Il faut, par contre, qu’une personne vous le tienne pour plus de sécurité. Elle ne doit pas dépasser 39°C chez le chien et le chat et 39.5°C chez les lapins et cobayes. Mais, attention, une baisse de température doit aussi vous alerter à moins de 38°C pour les carnivores et 38.5°C (lapins) à 37.5°C (cobayes).   Les symptômes digestifs  Il est fréquent qu’un chien ou chat ne vomisse donc pas de raison de paniquer à chaque vomissement s’il est sporadique et que votre animal se porte bien par ailleurs ! Il faut s’inquiéter rapidement si votre animal vomit soudainement dès qu’il mange ou boit, ou que les vomissements sont moins fréquents, mais sur le long terme : plusieurs fois par semaine pendant plus d’une semaine. Il en est de même pour la diarrhée, l’apparition violente d’une forte diarrhée doit vous alerter de même qu’une légère diarrhée pendant plusieurs semaines.  La constipation doit aussi être prise en compte. Une visite chez le vétérinaire s’impose alors !   Autres symptômes On peut aussi penser aux symptômes respiratoires, ils sont facilement repérables et ne doivent pas être pris à la légère. En effet, une toux, par exemple, peut aussi bien être due à un parasitisme qu’à un problème cardiaque.  Des symptômes neurologiques, des boiteries, des problèmes dermatologiques (pertes de poils, démangeaisons, boutons…) doivent aussi faire l’objet d’une consultation.    Savoir si son chien, son chat ou son rongeur est malade est toujours délicat. De manière générale, il est important d’observer son animal, de connaître ses habitudes pour déceler rapidement un comportement, un symptôme anormal…  Toute l’équipe reste à votre disposition si vous avez des questions ou êtes inquiets quant à la santé de votre animal. 
Un hiver en pleine forme
16/12/2022

Un hiver en pleine forme

L’hiver est une période où la météo plus ou moins clémente nous invite à rester à la maison bien au chaud… mais, nos animaux ont besoin de se dépenser, de se changer les idées ! Alors, voici quelques idées pour que le printemps nous retrouve en pleine forme !    Occuper son chien l’hiver Les chiens ont besoin de sorties quotidiennes et, pour tous ceux qui vivent en appartement, leurs maîtres doivent les y accompagner. Toutefois, tous nos compagnons vivant en maison ne s’accommodent pas d’une simple sortie dans le jardin. Ils ont besoin de se dépenser et de se promener à l’extérieur de votre propriété. Pour ceux-là, profitez de chaque accalmie pour faire une longue balade ou associez-le à votre footing !  Vous pouvez aussi vous inscrire à un club d’agilité . Cette discipline consiste à faire franchir des obstacles divers et variés à votre chien. Cela permet au maître et au chien de se dépenser, mais aussi de renforcer leur complicité ! Vous verrez bien vite que votre compagnon apprécie tellement ces séances que vous ne pourrez l’en priver même en cas de mauvais temps !   Attention !  Si vous avez l’impression que votre chien ne supporte pas l’effort, qu’il est rapidement essoufflé, il est important de faire faire un bilan de santé afin de déterminer s’il est apte à faire du sport. Une sorte de certificat médical indispensable ! Enfin, il est aussi possible d’occuper son chien à l’intérieur. Tout d’abord en renforçant son éducation de base : « assis », « couché »… Mais aussi en lui apprenant de nouveaux ordres : « fais le beau », « pan ! Fais le mort »… Cette activité demande du temps et de la patience et est parfaite pour occuper les longues journées d’hiver froides et pluvieuses ! Il existe même des jeux dits « intelligents » pour chiens où l’animal doit trouver une astuce pour avoir une friandise. Vous pouvez les remplacer par des jeux de discrimination d’objets : par exemple, le chien doit ramener la balle bleue et non la jaune. Avec tous ces conseils, nous sommes persuadés que votre chien sera bien occupé cet hiver !   Et les chats alors ? Il est plus difficile de faire sortir un chat qui n’en a pas l’envie ! Beaucoup préfèrent se pelotonner au coin du feu ou sur vos genoux… Toutefois, et surtout pour ceux qui n’ont pas du tout la possibilité de sortir, il est important de les occuper, quel que soit le temps dehors. La première chose que vous pouvez faire est de jouer avec votre compagnon. Des petits jouets très simples suffisent souvent : plumeau, canne à pêche… mais il existe aussi des jouets beaucoup plus sophistiqués ! Ensuite, afin d’occuper son temps en votre absence, nous vous proposons d’enrichir son territoire avec des postes d’observation sur l’extérieur. Loin de le frustrer, regarder virevolter des oiseaux pourra l’hypnotiser de longues heures en attendant votre retour. Afin de simuler son instinct de grand chasseur, sûrement perturbé par la saison froide, vous pouvez cacher quelques croquettes à différents endroits de votre habitation. Il existe aussi des distributeurs de croquettes actionnés par le chat, n’hésitez pas à nous demander conseil ! Ainsi, votre chat ne verra plus le temps passé et le printemps sera rapidement de retour !   Bon hiver et surtout bonnes fêtes de fin d’année à tous !
Quiz : Les NACs
09/12/2022

Quiz : Les NACs

Amusez-vous à répondre à ce quiz sur les NACs ! Vous serez surpris des réponses ! Chargement…
Les calculs urinaires chez le chien et le chat
02/12/2022

Les calculs urinaires chez le chien et le chat

On n’en parle peu et pourtant les calculs urinaires sont des pathologies souvent rencontrées dans les cliniques vétérinaires. Voici quelques indications pour en savoir plus.   Comment se forment les calculs urinaires ? Les calculs urinaires se forment dans la vessie par agglomération de cristaux. Ces cristaux peuvent être de différentes natures conditionnant ainsi le type de calcul urinaire : oxalate de calcium et struvite sont les plus fréquents, mais on peut parfois rencontrer des calculs d’urate, de cystine ou de phosphate de calcium. Ces calculs peuvent ensuite migrer dans l’urètre. La présence de cristaux est généralement liée au pH de l’urine de l’animal et à la présence de minéraux dans l’urine. Des facteurs génétiques sont également mis en cause. Il faut également savoir que plus l’urine « stagne » dans la vessie, plus le risque de formation de calculs est élevé : ainsi, on encourage la prise de boisson et donc la vidange régulière de la vessie chez les animaux à risque.    Quels sont les symptômes observés ? Chien ou chat, les symptômes sont les mêmes. Toutefois, on distingue deux cas :  -le calcul bloque une partie du passage de l’urine dans l’urètre. L’animal cherche souvent à uriner, mais les mictions sont petites. Cela le fait souffrir et on observe souvent d es chats qui miaulent alors à chaque fois qu’il a dans sa caisse. L’urine peut contenir du sang.   -le calcul bloque complètement le passage de l’urine dans l’urètre. L’animal ne peut plus du tout uriner. Sa vessie se gonfle, car elle ne peut être vidangée. L’urée n’est plus éliminée et l’état général de l’animal est altéré : abattement, anorexie, vomissements puis rapidement coma voire mort. Il s’agit donc d’une urgence vitale ! Si vous observez que votre animal a des difficultés à uriner, n’attendez pas qu’un calcul bloque complètement son urètre, sa vie peut-être en danger !!     Quel est le traitement mis en place ? Il faut absolument retirer les calculs qui bloquent l’urètre. Si l’urine peut encore s’écouler et qu’il s’agit de calculs de struvite, des mesures peuvent être prises pour dissoudre ces cristaux. Au contraire, si l’urètre est complètement bouché ou qu’il s’agit de calculs d’oxalate de calcium insolubles, il est indispensable de placer une sonde urinaire dans l’urètre afin de faire écouler l’urine de la vessie pleine.   Ensuite, une perfusion est mise en place pour relancer la diurèse (émission d’urine) et limiter les dommages liés à la rétention d’urine. Des traitements peuvent aussi être mis en place pour la douleur et éliminer toute éventuelle infection.   Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire : pour éliminer tout calcul insoluble ou trop gros de la vessie ou, en cas de récidives fréquentes, pour augmenter la taille de la partie distale de l’urètre chez les mâles, souvent les plus touchés.   Une alimentation spécifique sera alors mise en place pour rendre l’urine plus acide ou plus basique en fonction des calculs que l’animal présente. Cette alimentation est indispensable pour traiter, mais aussi pour prévenir les récidives. De même, il faudra dorénavant veiller à ce que l’animal boive suffisamment : une alimentation mixte associant pâtée et croquettes peut alors être conseillée.   Les calculs urinaires sont plus fréquemment observés chez les animaux mangeant des aliments bas de gamme qui modifient le pH de l’urine et augmentent alors la formation de cristaux (et donc de calculs). 
L'arthrose chez le chat
25/11/2022

L'arthrose chez le chat

On ne le sait pas toujours, mais les chats peuvent aussi souffrir d’arthrose… Comment le savoir ? Chez le chien, l’arthrose est souvent évidente : le chien boîte. Au contraire, chez le chat, déceler une arthrose est plus difficile, car la boiterie est rare. Vous pouvez néanmoins noter quelques changements : votre chat passe plus de temps à dormir, il ne saute plus sur son fauteuil préféré, il court moins après les souris … Il peut même devenir plus irritable, voire agressif à cause de la douleur.  Certains chats deviennent malpropres, car ils n’arrivent plus à rentrer dans leur maison de toilette, d’autres développent même une anxiété ! Pour le confirmer, une consultation s’impose. Des radiographies pourront alors être effectuées. À savoir : l’arthrose est plus fréquente chez les chats âgés, mais elle peut apparaître chez les plus jeunes, notamment après un accident, un problème locomoteur… Mais qu’est-ce que l’arthrose ? Tous les os sont recouverts, au niveau des articulations, de cartilage. Lors d’arthrose, le cartilage est progressivement détruit et ne remplit donc plus son rôle d’amortisseur. Les mouvements deviennent alors douloureux et l’animal évite de faire trop de mouvements. On observe parallèlement une atrophie des muscles moins sollicités.  Un dépôt d’os anormal et un épaississement de la capsule articulaire peuvent aussi apparaître.   Quel traitement ? Une fois le diagnostic établi, des anti-inflammatoires seront alors prescrits en cures plus ou moins longues et plus ou moins fréquentes. Il est aussi possible d’administrer des protecteurs du cartilage pour limiter sa dégradation. Dans certains cas, on propose également des injections d’acides gras pour les chats arthrosiques.   Il existe des croquettes spécialement étudiées pour améliorer la mobilité des chats souffrant d’arthrose.  D’ailleurs, il est important qu’un chat ne présente pas d’embonpoint pour ne pas aggraver son arthrose ! Quel pronostic ? Il faut savoir qu’on ne guérit jamais un animal arthrosique, mais il est possible de le soulager grâce au traitement. Sachez que 61% des chats sont très soulagés par les anti-inflammatoires, 14% soulagés et seulement 25% peu soulagés.  En conclusion, nous vous conseillons de bien surveiller tout changement de comportement chez votre chat et de ne pas oublier le traditionnel bilan de santé annuel dès 8 ans ! w
12345678910...
Clinique vétérinaire des Genêts - 44, avenue de Farciennes - 30300 Beaucaire  |  Mentions légales  |  Contact
Conception & réalisation VetoOnline - 2016